Naomi Klein : « Nous entrons dans un nouvel âge sombre de la démocratie »

Par
Dans cet entretien, la journaliste canadienne Naomi Klein analyse les difficultés d’enquêter sur l’Irak, et ce que ces difficultés disent des nouvelles zones d’ombre du pouvoir américain.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Vous publiez ces jours-ci en France La stratégie du choc , une grande enquête sur ce que vous appelez le «capitalisme du désastre». Vous y décrivez comment les formes les plus radicales de libéralisme économique ont prospéré sur les grands chocs politiques et sociaux des trente dernières années, du coup d’Etat de Pinochet au Chili, au tsunami en Asie, en passant par l’ouragan Katrina aux Etats-Unis et la guerre en Irak. A quel point les informations que vous recherchiez ont-elles été difficiles à obtenir ?