Lev Rubinstein, l’«inclassable» poète de Moscou

Par

Une anthologie de Lev Rubinstein, acteur marquant de l’avant-garde artistique russe, vient de paraître aux éditions Le Tripode. Résolument campé en opposant politique depuis les années 1970, sous l’ère soviétique, ce poète moscovite est l’inventeur d’un genre à part, le « texte-sur-fiche », dont l’effet paradoxal est de rendre son œuvre aussi stupéfiante qu’inclassable.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Né le 19 février 1947 à Moscou, Lev Rubinstein est de ces poètes qui pour rien au monde ne se réclameraient tels. Dans la mondanité rétrécie qui fut d’abord la sienne – celle du soviétisme –, ceux qui seraient tentés d’y voir quelque posture à l’égard de la poésie passeraient assurément à côté d’un de ces démêlés, à l’intrigue toujours recommencée, dont ont le secret l’histoire et la poésie.