Philharmonie de Paris: le risque d'un couac industriel

Par

La Philharmonie de Paris accueille ce mercredi les vœux de François Hollande, puis le concert inaugural. Cet auditorium de 2 400 places, qui a coûté près de 400 millions d’euros, fut vingt ans durant le serpent de mer de la vie culturelle parisienne. Que faire de sa surdimension humaine et quel public convaincre ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce mercredi 14 janvier, à 19 heures, François Hollande inaugure une salle de concert et souhaite la bonne année au monde de la culture. Là-même où la même engeance avait été conviée aux vœux de Nicolas Sarkozy, en 2010 (c’était un 7 janvier) : à la Cité de la musique de la porte de Pantin, entre le parc de la Villette et le boulevard périphérique, au nord de Paris.