Rentrée littéraire: quelle histoire!

Par

Les guerres du XXe siècle traversent bien des récits de cette rentrée littéraire. Une nécessité s’impose visiblement à la littérature aujourd’hui : batailler avec l’Histoire, et pas n’importe laquelle, celle des violences. Bref tour d’horizon de la rentrée, en quelques livres français et étrangers.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« L’histoire, cette décharge publique », philosophait le prix Nobel Claude Simon, par la voix de son alter ego dans La Route des Flandres. C’était en 1960. Les écrivains de la rentrée littéraire 2018, qui sont nombreux à se pencher sur le passé de leur pays, ne lui donneraient pas raison – ou plutôt si, justement. Ils se détournent de l’Histoire avec ses morales établies, ses monuments glorieux et intouchables, car ce qui les intéresse, c’est l'Histoire comme décharge publique : ruines éparses, pleines de précieux rebuts.