« La Rançon de la gloire » : Beauvois salue Chaplin

Par

Une semaine après Abel Ferrara et Pier Paolo Pasolini, c'est au tour de Xavier Beauvois de rendre hommage à un grand cinéaste. Dans La Rançon de la gloire (en salle depuis le 7 janvier), l'auteur de Des hommes et des dieux raconte l'histoire des deux hommes qui, il y a trente-cinq ans, volèrent le cercueil de Charlie Chaplin. Derrière le fait divers, un bel autoportrait du cinéaste, placé sous le double signe de la profanation et du salut.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La Rançon de la gloire raconte une histoire si extraordinaire qu'il est impossible de ne pas commencer par là. Il s'agit en outre d'une histoire vraie. Charlie Chaplin est mort en Suisse, à Vevey, le jour de Noël 1977. Trois mois plus tard, deux hommes s'emparèrent de son cercueil dans le dessein de rançonner la famille. L'affaire dura quelques semaines, puis capota. Les ravisseurs avaient en effet mal calculé leur coup. Ce n'étaient pas vraiment deux malfaiteurs, juste deux immigrés soucieux d'échapper à la misère. Pas des méchants, mais des « charlots ».