Pour rencontrer Cécile Wajsbrot, chez elle à Paris, il faut emprunter un escalier à l'écart, raide, monter sous les toits. Là, beaucoup de livres et de lumière, et du silence. L'écrivain évoque sa vie en équilibre entre Paris et Berlin, ses romans, ses traductions. Et Haute Mer, ce cycle sur l'art qui compte désormais trois tomes : après Conversations avec le maître (2007) et L'Île aux musées (2008) paraît Sentinelles, aux éditions Christian Bourgois, qui accompagnent ce dernier opus de la réédition en poche des deux premiers volumes. (Voir l'entretien en vidéo en page 5 de cet article)