Cet art de la grève que la droite ne veut pas voir

Par
Trois universitaires réunis au Centre d'histoire sociale du XXe siècle, Danielle Tartakowsky, Michel Pigenet et Jean-Marie Pernot, analysent cette grève que la droite française ne saurait voir. S'adaptant à la société du spectacle, défensive ou offensive, générale ou généralisée, la grève vit et ne se rend pas. Entretien vidéo.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La grève laisse les conservateurs interdits, qui longtemps l'interdirent (Vichy, point d'orgue autoritaire, l'avait rayée d'un trait de plume, au même titre que les syndicats). Stratégie sociale dénigrée, ringardisée, voire criminalisée par la droite, la grève s'avère consubstantielle à l'identité d'une gauche qui la brandit parfois comme une illusion performative...