Quand Télérama exhume sa critique du premier «Star Wars»

Par

Qui a dit que Télérama n’aimait pas les films populaires ? Lors de la sortie française de ce qui s’appelait alors La Guerre des étoiles, en octobre 1977, le magazine porte un regard amusé et plutôt bienveillant sur le film de George Lucas, qu’il publie de nouveau à l’occasion du huitième épisode de la saga.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

« Loin dans lespace et dans le temps, il était une fois (ou il sera, ou il serait) un empire galactique organisé et hiérarchisé comme la plus monstrueuse des dictatures à visage inhumain. Limmonde et invincible Darth Vader, prince des ténèbres, règne sur cet univers de cauchemar grâce aux armes totales rassemblées dans une planète artificielle théoriquement imprenable : « L’Étoile de la mort ».

Avec la témérité des âmes pures, la jeune princesse Leia ose tenter un acte de rébellion : elle sempare des plans de la citadelle volante et les confie, avant dêtre arrêtée par les forces de lOrdre Impérial, à ses seuls alliés insoupçonnables : les robots R2D2 et C3PO.

Tels Don Quichotte et Sancho Pança (ou Laurel et Hardy), ces deux fringantes machines vont sefforcer de porter le message à son destinataire, un certain Ben Kenobi, vieil ermite très sage et très savant qui a connu lère pacifique davant le totalitarisme.

Cest une très longue succession daventures et tribulations que vont connaître les héros et anti-héros de cette odyssée spatiale. On y rencontre des tas dengins supersophistiqués et une variété dêtres vivants qui semblent issus de croisements fabuleux. Imaginez un bestiaire médiéval recyclé sur l’île du docteur Moreau via la planète des singes. Frankenstein est grand et Kafka est son cousin ! »

  • Le reste de cette critique qui na pas pris une ride est à lire ici.
Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale