«Eroder le capitalisme»: la stratégie posthume d’Erik Olin Wright

Par

Dans son dernier livre, le sociologue américain repense à nouveaux frais les moyens de subvertir l’ordre social existant. Ne croyant ni à la rupture, ni à la fuite, ni à l’accommodement avec le capitalisme, il propose de procéder à son érosion.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La formule de Fredric Jameson, constatant qu’il nous est plus facile d’imaginer la fin du monde que la fin du capitalisme, est en passe de devenir un cliché. Exprimant un regret, elle peut aussi véhiculer un fatalisme contre lequel s’inscrit en faux l’ouvrage d’Erik Olin Wright qui vient d’être traduit en français par La Découverte. Dans Stratégies anticapitalistes pour le XXIe siècle, le sociologue américain se concentre en effet sur les moyens concrets de faire triompher une alternative démocratique et égalitaire à l’ordre social actuel.