La précarité émancipe-t-elle?

Par

Et si la précarité recelait de formes nouvelles d'émancipation ? Une thèse défendue par Patrick Cingolani et développée dans son dernier livre Révolutions précaires.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Y a-t-il, derrière la précarité, des formes nouvelles d’émancipation ? C’est la thèse de Patrick Cingolani développée dans son dernier livre Révolutions précaires. Il montre que l’expérience des travailleurs précaires ne peut se réduire à des trajectoires unilatéralement dominées mais qu’elles recèlent aussi des formes nouvelles d’émancipation à l’égard des schémas dominants.