«La Chambre bleue», les éclats de Mathieu Amalric

Par

La Chambre bleue est sorti en salle vendredi 16 mai, au même moment que sa présentation dans la section cannoise “Un Certain Regard”. Pour son cinquième long métrage, Mathieu Amalric adapte Georges Simenon. La Vendée, deux amants, deux meurtres. Une enquête qui, cherchant à recomposer l'histoire a posteriori, bute autant sur ses obscurités que sur sa trop vive clarté. Un très beau film, à la fois simenonien et contemporain.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.