Entretien avec l’historien israélien Shlomo Sand : «Le peuple juif n’existe pas»

Par
Dans son livre, Comment le peuple juif fut inventé, Shlomo Sand, professeur d'histoire contemporaine à l'université de Tel-Aviv, affirme que le terme moderne de peuple, qui postule l'existence d'une culture et de pratiques laïques communes, ne peut s'appliquer aux juifs. Il met en doute l'existence de l'exil fondateur de l'an 70 et milite pour qu'Israël devienne «un Etat démocratique, de tous les Israéliens, et non plus seulement de tous les juifs».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Je n'ai rien découvert de nouveau, j'ai simplement organisé autrement le savoir existant», assure Shlomo Sand. Ce professeur d'histoire à l'université de Tel-Aviv, né en 1946, est en France cette semaine pour présenter son dernier livre, paru le 3 septembre chez Fayard. Dans Comment le peuple juif fut inventé, il défend la thèse selon laquelle les juifs du monde entier ne sont pas tous issus du grand exil de l'an 70 mais bénéficient au contraire d'origines les plus diverses.