Nastassja Martin : « L’effondrement de l’URSS a permis à l’inimaginable d’advenir »

Dans son ouvrage « À l’est des rêves », l’anthropologue Nastassja Martin étudie comment un collectif autochtone du Kamtchatka a su se saisir de la crise systémique du système soviétique pour regagner son autonomie. Et nous tend ainsi un miroir grossissant. Entretien.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Il serait tentant, en ouvrant le nouveau livre de Nastassja Martin, l’autrice de Croire aux fauves (Verticales) dans lequel elle racontait sa rencontre avec un ours, de se concentrer sur le sous-titre : Réponses even aux crises systémiques.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal