mot de passe oublié
11 euros par mois

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et découvrez notre nouvelle application mobile disponible sur Android et iOS.

Je m'abonne
Mediapart mer. 4 mai 2016 4/5/2016 Dernière édition

Pauline Klein invente «Alice Kahn», son premier roman

20 juillet 2010 | Par Sylvain Bourmeau

Premier premier roman de ce panorama de la rentrée littéraire 2010. Alice Kahn est née dans l'imagination de Pauline Klein comme une artiste fictive animée par l'idée de laisser des traces. Elle donne son nom au titre d'un petit livre inoubliable. Entretien vidéo et extrait.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ouvrir un premier roman fait partie des plus grands plaisirs d'une rentrée littéraire, un plaisir le plus souvent bref – quelques lignes suffisant à ruiner l'immense espoir qu'à chaque fois pourtant on place dans un auteur inconnu. Quand ce roman propose «à l'aide» en guise de dédicace, l'espoir est redoublé. Surtout lorsqu'il paraît sous l'une des magnifiques couvertures dont les éditions Allia ont le secret. Depuis plus d'une dizaine d'années maintenant, Allia est en effet devenu l'un des principaux pourvoyeurs de bons, voire d'excellents premiers «romans» – Grégoire Bouillier, Eric Chauvier, Hélène Frappat, Hadrien Laroche... Liste non exhaustive à laquelle il conviendra d'ajouter dorénavant Pauline Klein qui fait paraître Alice Kahn en cette rentrée, un premier roman à propos duquel elle ne cache pas le rôle décisif de son éditeur Gérard Berréby qui a su, un an durant, lui faire reprendre les bribes de textes qu'elle lui avait envoyées par la poste.