Le génome de Néandertal décrypté

Par

Une équipe de scientifiques de Leipzig a établi une séquence complète et de haute qualité du génome d'une femme néandertalienne, qui révèle les relations complexes entre l'humanité actuelle et les populations qui l'ont précédée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un orteil daté de 50 000 ans révèle un pan inconnu de l’histoire de l’évolution humaine : les relations entre les hommes actuels et les populations archaïques qui les ont précédés en Eurasie, pendant le pléistocène. Ce doigt de pied, dont il a subsisté l’os d’une phalange, appartenait à une femme néandertalienne qui a été ensevelie dans la grotte de Denisova, dans les monts de l’Altaï en Sibérie. L’ADN extrait de l’os a permis d’établir la séquence complète du génome néandertalien, avec une précision inégalée jusqu’ici. L’analyse de la séquence est publiée dans la revue Nature par un groupe international de chercheurs dirigé par Kay Prüfer et Svante Pääbo, généticiens à l’Institut Max Planck d’anthropologie évolutionniste, à Leipzig.