Le cinéaste Oleg Sentsov croupit en Sibérie

Par

Le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, injustement condamné pour s'être opposé à l'annexion de sa Crimée natale par la Russie, purge une peine d'emprisonnement à régime sévère de vingt ans. La solidarité s'organise en France. Chiche…

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, 41 ans, souffre dans un camp sibérien. Natif de Simferopol, en Crimée, l’artiste s’est déclaré opposé à l’annexion puis à l’occupation de la péninsule par le Kremlin (février-mars 2014). Le SFB (Service de sécurité de la Fédération de Russie), ex-KGB, l’a arrêté sur place – puis transféré en Russie – à l’été 2014, pour « préparation d’actes terroristes ». En 2015, à Rostov-sur-le-Don, un procès inique, tenu à partir d’un dossier accablant forgé de toutes pièces, l’a condamné à vingt ans de réclusion à régime sévère.