«I Wish I Knew, histoires de Shanghai» ou la forme d’une ville

Reprenant une forme inventée pour son précédent 24 City, le cinéaste Jia Zhang-ke a filmé dix personnes en plan fixe, demandant à chacune de lui raconter une histoire de Shanghai. Sorti ce mercredi en salle, I Wish I Knew saisit l'opportunité fugace d'une désormais possible histoire orale de la Chine.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

La ville s'éveille au ralenti, les ferries transbordent des flots de passagers endormis, les dizaines de chantiers s'animent, un lion de bronze grogne sur le quai dont un homme prend soin, chiffon à la main. C'est par ce possible clin d'œil à la récompense obtenue sur un autre rivage, à la Mostra de Venise en 2006 pour Still Life, que s'ouvre le nouveau film de Jia Zhang-ke, I Wish I Knew, histoires de Shanghai.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal