Les slogans, objets vivants et agissants

Par Philippe Artières (En Attendant Nadeau)

Après être restée deux ans en Égypte, durant la révolution de 2011, la doctorante en littérature comparée Zoé Carle a écrit Poétique du slogan révolutionnaire. Elle y analyse cette forme brève qui peut prendre la forme d’un chant, d’un graffiti, d’une banderole, d’une performance, etc., et qui fait advenir une autre pensée de la chose politique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il est souvent des objets éphémères qui surgissent de l’actualité et sur lesquels soudain apparaît l’évidente nécessité de mener l’enquête. Ils demeurent, avouons-le, le plus fréquemment rêves de recherches. Parfois, comme ce fut le cas de Béatrice Fraenkel juste après les attentats du 11 septembre 2001, sur les écrits new-yorkais, on fonce. Quand l’Égypte s’est soulevée en 2011, Zoé Carle a foncé. Suivant d’abord en spectatrice lointaine la révolution égyptienne qui débuta en janvier 2011, elle plonge dans l’événement dès septembre en allant au Caire.