Joséphine Baker, Gisèle Halimi et le Panthéon : le bonneteau de Macron

Par

L’Élysée annonce ce 23 août : « Joséphine Baker sera honorée au Panthéon le 30 novembre. » Décryptage d’une décision : Emmanuel Macron entend lever l’hypothèque Gisèle Halimi, tout en rassurant la droite et en exauçant la gauche.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En notre monarchie républicaine, la translation d’une dépouille au Panthéon relève de l’apanage du chef de l’État. Des placets, supplications et pétitions parviennent à l’hôte de l’Élysée, qui exerce, souverainement, son bon plaisir.