Fondation Vuitton: le bal des courtisans

Par

Le concert de louanges entourant la Fondation Vuitton, qui ouvre au public lundi 27 octobre, est emblématique des relations frauduleuses entre certains médias et les gros annonceurs, LVMH, le groupe de Bernard Arnault, en tête. Il constitue à la fois un déni de l’Histoire, une piètre vision du rôle de l’art et la glorification d’une architecture de luxe décontextualisée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La première salve de célébrations n’a pas attendu l’inauguration officielle du « vaisseau de verre » de la fondation Vuitton, signé par l’architecte Frank Gehry. Depuis le mois de septembre, les articles se succèdent pour encenser l’écrin qui abritera la collection d’art de Bernard Arnault, le puissant patron de LVMH et la première fortune française.