Comment les «gilets jaunes» ont fait exploser les cadres de pensée

Par

Les ronds-points vus par les penseurs : c’est à une tentative d’analyse à chaud de la mobilisation des « gilets jaunes » que se prêtent quinze chercheurs dans Le fond de l’air est jaune, paru ce jeudi au Seuil. Mediapart propose à la lecture l’introduction de ce recueil de textes, lesquels aident à saisir la force d’un mouvement qui est parvenu, comme rarement au cours de la décennie, à imposer au centre du débat la question de la justice sociale.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les éditeurs se sont emparés du mouvement des « gilets jaunes », si inédit et riche en interprétations. Alors que les grilles de lecture habituelles sont de peu de secours pour comprendre ce qui surgit sous nos yeux, nous vous proposons la lecture de l’introduction d’un recueil de textes, coordonné par notre journaliste Joseph Confavreux, qui paraît aujourd’hui aux éditions du Seuil. En parallèle à la couverture journalistique fouillée proposée par Mediapart depuis le début de la mobilisation (retrouver ici notre dossier), ce livre offre un panorama de quelques-unes des analyses les plus percutantes publiées ces derniers jours, certaines dans le Club de Mediapart, par des chercheurs. Parmi eux, Étienne Balibar, Ludivine Bantigny, David Graeber, Samuel Hayat, Sophie Wahnich et Michelle Zancarini-Fournel, qui toutes et tous à leur manière documentent le temps présent, au travers du prisme de la philosophie, de l’histoire, de la sociologie ou de l’économie. Nous signalons la parution, en même temps, d’un autre ouvrage aux ambitions proches, celui de La Découverte, coordonné par le site AOC, pour Analyse Opinion Critique, qui rassemble chaque jour des textes écrits par des chercheurs, des intellectuels, des écrivains et des journalistes.