La charge érudite de Dardot et Laval contre le souverainisme

Par

Dans leur dernier ouvrage, Dominer, le philosophe et le sociologue mènent l’enquête sur les origines de la souveraineté de l’État. Établissant que l’Église fut, dès le XIe siècle, le modèle de cette « forme spécifique de domination, celle de l’État moderne », ils accablent les souverainistes de tous bords qui propagent cette idéologie et n’offrent qu’une « fausse sortie du néolibéralisme ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il y a quelque chose de fascinant dans le travail de recherche que conduisent le philosophe Pierre Dardot et le sociologue Christian Laval. Avec application et méthode, ils construisent une œuvre qui, livre après livre, prend une cohérence d’ensemble qui retient l’attention, tant elle contribue à éclairer les origines des désordres de notre monde contemporain, en même temps que les voies possibles pour les surmonter. À l’opposé des productions éditoriales dominantes qui surfent bien souvent sur des polémiques superficielles ou éphémères.