Le roman américain «vintage» devient star de l'édition française

Par

L'édition française exhume de plus en plus souvent des chefs-d'œuvre inédits ou oubliés, en particulier américains. À travers plusieurs livres emblématiques, analyse de cette tendance qui s'explique autant par des raisons économiques que littéraires. Et bien sûr par le goût des lecteurs.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Comment comprendre le tropisme des éditeurs français pour des romans américains publiés il y a des décennies, trésors cachés ou oubliés ? Le phénomène n’est pas nouveau mais il s’accentue, composant une nouvelle histoire littéraire de l’Amérique. Ainsi une collection telle “La Cosmopolite” chez Stock réédite-t-elle des titres de Joyce Carol Oates ou Carson McCullers (aux côtés de Virginia Woolf ou Tolstoï). La collection “Vintage” chez Belfond, fondée par Françoise Triffaux, entend « redonner vie à des livres introuvables, qu’il s’agisse de classiques tombés dans l’oubli, de textes injustement méconnus ou de curiosités littéraires ».