En tête de la rentrée jazz, Baptiste Trotignon

Baptiste Trotignon s’impose comme l’un des plus brillants pianistes français de jazz. Pour son huitième album, « Song, Song, Song », il a choisi d'aller puiser dans la chanson française. Entretien, vidéo, et les autres perles de la rentrée.

Vidéo réservée aux abonné·es

Enquêtes exclusives, reportages, documentaires, entretiens…

Je m’abonne pour 1€

Résiliable en ligne à tout moment

Se connecter

Depuis une petite quinzaine d’années, album après album, Baptiste Trotignon s’impose comme l’un des plus brillants pianistes français de jazz. Pour son huitième disque, « Song, Song, Song » (chez Naïve), qui vient de sortir, il est allé puiser dans le répertoire de la chanson française. Lui-même a composé sept des onze titres de l'album, empruntant les autres à Brel, Barbara, Gainsbourg ou Nougaro, et n’hésitant pas à s’entourer d’auteurs et d’interprètes de talent, au premier rang desquels le chanteur Christophe Miossec qui lui a donné trois textes, dont Mon fantôme, chanté par la diva-jazz américaine Mélodie Gardot.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié