La réédition des cinq volumes de ses «Situations» momifie Sartre

Par Marc Lebiez (En Attendant Nadeau)

En 1964, Jean-Paul Sartre refuse le prix Nobel qu’il voyait tel un « enterrement de première classe ». Il faut croire que sa pensée politique n’est pas aussi morte que d’aucuns le proclament, puisqu’on entreprend de le rendre inaudible à travers l’édition dite « intégrale » de ses articles autrefois parus dans Les Temps modernes et réunis sous le titre Situations.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sartre devrait se lire, non seulement page après page, mais aussi dans le cadre des livres qu’il avait composés. Sous le titre commun de Situations, le philosophe regroupait de façon thématique des articles précédemment publiés dans Les Temps modernes. Chaque volume de Situations portait un sous-titre : « Essais critiques », « Qu’est-ce que la littérature ? », « Portraits », « Colonialisme et néo-colonialisme », « Problèmes du marxisme », etc.