La Poste se livre à la sous-traitance

C’est une des réalités les moins connues des évolutions récentes de l’entreprise, au capital 100 % public, et de ses satellites : de moins en moins de colis sont livrés chez les particuliers ou dans les entreprises par des facteurs ou des employés du groupe, et de plus en plus sont laissés aux mains de prestataires de services, qui se livrent une concurrence féroce pour conserver leur marché.

Livreurs de colis, La Poste sans postiers

Par

Chez Chronopost, mais aussi de plus en plus à La Poste, les livreurs de colis sont des sous-traitants. En Île-de-France, au moins trois colis sur quatre sont concernés. Les syndicats s'indignent, et s'inquiètent d'une baisse de qualité. La direction assume ce choix stratégique, et économique.

L'enquête sur la mort d'un livreur de la Poste est toujours en cours

Par

À 34 ans, Seydou Bagaga est tombé dans la Seine alors qu'il livrait des colis pour La Poste. Il en est mort. Il n'était pas employé directement par le groupe mais par un prestataire... et n'était pas déclaré.

Chronopost : les sous-traitants pris à la gorge

Par

Les relations sont tendues entre Chronopost et certains de ses sous-traitants, qui décrivent un donneur d'ordres n'hésitant pas à peser de tout son poids pour faire baisser les prix. La direction dément.

A La Poste: dans la jungle des «esclaves» du colis

Par

La Poste sous-traite de plus en plus la livraison des colis chez les particuliers ou dans les entreprises. En Île-de-France, c'est devenu la norme. La concurrence entre prestataires est telle que tous les abus sont permis, plongeant dans la précarité ces livreurs low-cost.

La Poste mute mais les emplois chutent

Par

Le recours massif à la sous-traitance pour la livraison de colis en est un symptome. La Poste est une entreprise qui est en train de changer de métier, au prix d'un sérieux malaise social. Entre 2004 et 2010, le nombre de salariés est passé de 280 000 à 237 000, soit plus de 15 % de réduction d’effectifs.