Un totem nommé République

La République est à la fois omniprésente dans le discours politique, et enrôlée plus souvent qu’à son tour dans des discours conservateurs. Indiscutable et indépassable, nimbée d’une sacralité laïque, elle est un outil pratique de mise au pas des demandes de justice. Notre série raconte les implications politiques et les origines de ce tour de passe-passe. Il existe cependant d’autres conceptions de la République et du républicanisme.

La République, une dynamique confisquée

Par
 © Mediapart © Mediapart

La référence républicaine, connotée positivement dans la mémoire nationale, est désormais monopolisée par des discours en forme de rappel à l’ordre. Premier volet de notre série sur les formes et l’histoire d’un rapt conservateur qui a rendu invisibles d’autres conceptions de la République. 

République: quarante ans de rapt conservateur

Par

Un temps vue comme une alternative au marxisme vieillissant et au néolibéralisme triomphant, une République à la définition trop floue tombe, dans les années 1980, du côté conservateur. Retour sur les étapes intellectuelles et politiques d’un retournement.

Les ambiguïtés de l’idée républicaine

Par
 © Mediapart © Mediapart

Quand l’homogénéité prend le pas sur l’égalité, la République n’est pas indemne de penchants autoritaires, voire identitaires. Et l’universalisme des valeurs vient mettre en péril celui des droits. 

L’extrême droite peut-elle être républicaine?

Par
 © Mediapart © Mediapart

Le RN a investi avec force le vocabulaire républicain. Si sa stratégie de conquête du pouvoir est légaliste, son programme contredit le « bloc de constitutionnalité » qui protège nos droits et libertés. Un détour par l’histoire permet de repérer les occurrences anciennes de la captation de la République par l’extrême droite.

Le républicanisme au service de l’émancipation

Par
 © Mediapart © Mediapart

Il existe des conceptions républicaines aux antipodes des discours conservateurs qui saturent notre vie politique. Qu’elles renvoient à des figures du passé ou à des travaux théoriques contemporains, elles aident à penser une liberté politique authentique.

L’éco-républicanisme existe, Serge Audier l’a théorisé

Par
 © Éditions La Découverte © Éditions La Découverte

Dans La Cité écologique, le philosophe affirme que l’anthropocène est aussi un « moment républicain ». Il nous incite à repenser des intérêts et un monde communs, sans nier la conflictualité de la société. Une approche à mille lieues de la parade conservatrice autour de la République comme totem.