Les ambiguïtés de l’idée républicaine

Par

Quand l’homogénéité prend le pas sur l’égalité, la République n’est pas indemne de penchants autoritaires, voire identitaires. Et l’universalisme des valeurs vient mettre en péril celui des droits. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Si l’on regrette l’évolution dominante suivie par le discours républicain en France (lire nos premiers épisodes ici et ), il reste une question délicate. Le rapt conservateur entamé dans les années 1980 a-t-il eu lieu en raison de rapports de force conjoncturels, défavorables à des versions émancipatrices qu’il suffirait de ranimer ? Ou l’idée républicaine elle-même, y compris dans ses versions les plus avancées, offre-t-elle des prises à des discours et des pratiques d’exclusion, dont les régimes républicains qui se sont succédé en France n’ont pas été avares ?