Au cœur du Maroc de Mohammed VI

Dix ans après son accession au trône, les espoirs de justice sociale et d'ouverture politique portés par Mohammed VI ne sont plus qu'un mirage.

Mais la société marocaine se construit loin du Palais. Reportages.

Maroc: la fin de la «parenthèse enchantée»

Par
 © Le Journal © Le Journal

Dix ans après son accession au trône, les espoirs de justice sociale et d'ouverture politique portés par Mohammed VI ne sont plus qu'un mirage. En 2009, les condamnations à l'encontre de journalistes, blogueurs ou militants de droits de l'homme se sont multipliées. Symbole de ce durcissement, la fermeture du Journal, devenu trop encombrant pour un Palais qui s'en était servi jusque-là comme d'une vitrine démocratique. «Nous vivons une véritable poutinisation du pouvoir»:

(Driss Ksikes, ancien rédacteur en chef de Tel Quel, dramaturge, directeur d'un think tank économique). Premier volet de notre enquête.

Maroc: Movida contre Etat islamique, deux projets s'affrontent

Par
Essor des festivals, de l'art contemporain, du cinéma et des musiques urbaines... En dix ans, la scène culturelle marocaine a fait sa révolution. À côté, les tenants d'un islam contestataire veulent ancrer le pays dans son «identité islamique», sept ans après les attentats de Casablanca. Deuxième volet de notre reportage.

Le «Maroc inutile» des Berbères de l’Atlas

Par
Amale Samie, fondateur d'ASSID © Pierre Puchot Amale Samie, fondateur d'ASSID © Pierre Puchot

Le Maroc se divise en deux, a dit un jour le maréchal Lyautey. Le Maroc «utile», celui de la côte et des plaines, et l'«inutile», celui de la montagne et des tribus berbères. Reportage chez les Aït Slimane, dans le Moyen Atlas, avec «Tonton», un Amazight quinquagénaire qui se bat pour préserver un pays rongé par l'immigration clandestine et pour le sortir de l'analphabétisme.

France-Maroc, une idylle nettement contrariée

Par

Départ de l'«ami»Jacques Chirac, fermeture des écoles françaises, signature d'un accord de libre-échange avec les Etats-Unis, débat sur l'identité nationale... Que pense le Maroc de la France? Si, pour les acteurs de la scène culturelle, les choses se sont gâtées depuis la présidence Sarkozy, les milieux d'affaires demeurent tournés vers le marché français. Dernier volet de notre série.