Quatre maires pour une autre Europe centrale

Ils sont quatre, comme les mousquetaires ou les Beatles. Zdeněk Hřib à Prague, Matúš Vallo à Bratislava, Gergely Karácsony à Budapest et Rafał Trzaskowski à Varsovie. Adolescents lors du tournant de 1989, ils sont devenus médecin, architecte, star de rock et prof d’anglais, avant de prendre d’assaut la politique, contre les autocrates au pouvoir. A travers leur alliance inédite, le Pacte des villes libres scellé en 2019, ils mettent en avant une nouvelle gouvernance et demandent un accès direct aux fonds européens. Peut-être les nouveaux visages d’un tournant démocratique en Europe centrale. 

Prague aux bons soins du Dr Hřib

Par
Zdeněk Hřib, 40 ans, médecin de formation et maire de Prague. © Photo Prune Antoine pour Mediapart Zdeněk Hřib, 40 ans, médecin de formation et maire de Prague. © Photo Prune Antoine pour Mediapart

Doté d’un sens aigu de la provocation, Zdeněk Hřib, 40 ans, médecin de formation et codeur à ses heures perdues, a imposé le style du parti Pirate à la mairie de la capitale tchèque : transparence, e-démocratie et lutte contre la corruption. 

Bratislava dans les plans de Matúš Vallo

Par
Matúš Vallo, 43 ans, maire de Bratislava. © Photo Prune Antoine pour Mediapart Matúš Vallo, 43 ans, maire de Bratislava. © Photo Prune Antoine pour Mediapart

Maire de la capitale slovaque, l’architecte-pop star-activiste urbain Matúš Vallo, 43 ans, lutte contre le smog visuel et pour la qualité de l’espace public. Candidat sans étiquette, issu de la société civile, il est à la fois un électron libre et un homme de clan, dans un pays gangrené par la corruption.

Budapest, le tremplin de Gergely Karácsony

Par
Gergely Karácsony, 46 ans, est le maire écologiste de Budapest. © Photo Prune Antoine pour Mediapart Gergely Karácsony, 46 ans, est le maire écologiste de Budapest. © Photo Prune Antoine pour Mediapart

Politologue de formation, le maire écologiste de la capitale hongroise veut la rendre « plus verte et plus solidaire ». Candidat au poste de premier ministre, il incarne désormais l’opposition à Viktor Orbán.

À Varsovie, les valeurs sûres de Rafałi Trzaskowski

Par
Rafał Trzaskowski avec ses partisans lors du deuxième tour de l'élection présidentielle à Varsovie, le 12 juillet 2020. © Photo Dominika Zarzycka / NurPhoto via AFP Rafał Trzaskowski avec ses partisans lors du deuxième tour de l'élection présidentielle à Varsovie, le 12 juillet 2020. © Photo Dominika Zarzycka / NurPhoto via AFP

Pur produit du sérail européen, le charisme en plus, Rafał Trzaskowski a été deux fois ministre, député européen, leader de l’opposition et candidat à l’élection présidentielle de 2020, perdue de justesse. Il incarne cette autre Pologne tournée vers un renouveau.