Voyage en littératures arabes

La littérature est une histoire, un témoin, une mémoire tournée vers l’avenir. Tout bouleversement politique ou social finit aussi par l'irriguer. À travers le prisme d'une cinquantaine de romans, cette série raconte les prémices du printemps arabe.

Voyage en littératures arabes, pour lire les prémices des révolutions

Le peuple veut, Ecole Supérieure des Arts et Médias de Caen Le peuple veut, Ecole Supérieure des Arts et Médias de Caen
La littérature raconte, parfois depuis longtemps, les prémices du printemps arabe et ses aspirations. Elle en éclaire les racines. Cette série “Voyage en littératures arabes”, qui comprendra huit articles, part à la découverte de ces livres qui offrent une vision des sociétés aux disparités extrêmes, aux voisinages plus qu’incertains voire conflictuels.

Sur les murs de la maison, tout s'écrit

Par
l'immeuble yacoubian, de Marwan Ahmed l'immeuble yacoubian, de Marwan Ahmed

Voisinage et intimité, ascension sociale et escaliers, territoire et cuisines: la maison, l'immeuble, racontent tout. Héros de romans égyptien, algérien, libanais ou syrien... ces lieux renvoient à ce qui se vit, ou pas, au dehors. Deuxième volet de notre série sur les littératures arabes.

Les voix des rues et des cafés

Par
Reflet des diversités arabes: une polyphonie affichée dans les textes, concentrée dans des lieux circonscrits, des microcosmes. Passages, cafés, taxis, ils sont des réceptacles d’histoires et de destins croisés.

Algérie, comme un air de dissidence

Par

Chroniqueurs acides et pertinents de la vie algérienne, Kamel Daoud et Chawki Amari sont aussi écrivains. Poésie, absurde, humour, et faux constat d'impuissance. Contre la «grande désillusion», la dissidence.

L'enfance de la terreur

Par
Un père enlevé, un autre abattu . Hisham Matar et Sherko Fatah écrivent sur la peur, la lâcheté, la trahison. Et ce qui ne peut s'effacer.

La dynamite des désirs et interdits

«Le sexe, et peu importe avec qui on le fait, ne devrait jamais nous faire peur.» Cette phrase pourrait être la leçon apprise par des écrivains algériens, marocains, libanais, égyptiens... qui osent poétiser et s'affranchir des tabous si religieusement politiques.

Lire, publier, censurer au Maghreb: quatre éditrices témoignent

Par
Maroc, Algérie, Tunisie: entretiens avec quatre éditrices qui évoquent la place de la littérature dans leur pays, leur vision des révolutions (littéraires et politiques), leurs difficultés, leurs passions et leur travail commun pour faire connaître et diffuser les livres. C'est le septième volet de notre enquête sur les littératures arabes.

Le sursaut révolutionnaire de la BD

Par
 © Esam Caen © Esam Caen

Willis from Tunis est né au soir du 13 janvier, quand Ben Ali «utilisait sa dernière cartouche» dans un discours télévisé. Nadia Khiari décide alors de publier sur la toile les aventures d’un chat tunisien à la langue pleine d’irrévérence. Les printemps arabes ont mis en évidence la capacité du dessin, de la bande dessinée à être plus qu’un médium de divertissement: un témoin de son temps. Par Dominique Bry