Bête noire de la préfecture de Seine-Maritime, un syndicaliste CGT obtient gain de cause en justice

Pour la première fois, le tribunal administratif de Rouen a infligé sur le fond un sévère camouflet à la préfecture, en conflit depuis plusieurs années avec Gérald Le Corre, syndicaliste CGT et figure de proue du collectif unitaire Lubrizol.

Manuel Sanson (Le Poulpe)

19 décembre 2022 à 18h01

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Rouen (Seine-Maritime).– Les meilleurs ennemis. Depuis plusieurs années, l’administration de l’État en Seine-Maritime, préfecture en tête, livre bataille contre sa bête noire syndicale locale, en la personne de Gérald Le Corre, inspecteur du travail et syndicaliste CGT encarté au Nouveau parti anticapitaliste (NPA).

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal