Marseille : contre de gros chèques, un syndicaliste FO promettait des embauches

Intimidations, liasses de billets et même séquestration, l’histoire aurait pu s’arrêter au fait divers. Mais son acteur principal, Alain Nobili, visage Force ouvrière à la métropole, est tout sauf un inconnu. Les éléments recueillis par Marsactu confirment qu’il faisait miroiter des embauches en échange de milliers d’euros.

Suzanne Leenhardt avec Benoît Gilles et Jean-Marie Leforestier (Marsactu)

28 novembre 2022 à 17h28

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Marseille (Bouches-du-Rhône).– Au printemps 2022, plusieurs hommes s’invitent à Rivoire et Carret (11e arrondissement de Marseille), l’ancienne usine de fabrication de pâtes devenue le siège de la direction de la propreté urbaine (DPU) de la métropole Aix-Marseille-Provence. Déterminés, ils réclament leurs contrats de travail, pour rejoindre l’établissement public. Leur objectif ? Travailler « au balai » ou « à la benne », soit comme cantonnier, soit comme éboueur.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal