Un vaste mouvement social s’installe chez Arc en Ciel, sous-traitant du nettoyage

À Paris, Puteaux et Lyon, des salariés d’Arc en Ciel, une grosse entreprise de nettoyage présente dans de nombreux sites publics, sont en grève. En creux, c’est le recours à la sous-traitance dans les gares, les universités ou les hôpitaux qui est mis en cause.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

«Sous-traitance = maltraitance ». C’est le mot d’ordre choisi par le syndicat ouvrier CNT-Solidarité ouvrière (CNT-SO) pour soutenir la mobilisation d’agentes et agents d’entretien employé·es par l’entreprise Arc en Ciel. Ce mastodonte de la sous-traitance assure le nettoyage de nombreux sites publics, universités, gares ou hôpitaux. Il emploie environ 8 000 personnes et a déclaré en 2020 un bénéfice de plus de 2 millions d’euros, pour 24 millions de chiffre d’affaires.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal