Confusion généralisée autour du renouvellement du patron de la Caisse des dépôts

Le patron de la CDC, Éric Lombard, dont le mandat s’achève en décembre, est candidat à sa propre succession. Mais le poste est convoité par d’autres hauts fonctionnaires. Le secrétaire général de l’Élysée, Alexis Kohler, lorgnerait lui-même le poste, même si son ambition pourrait buter sur un obstacle juridique majeur.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Au premier examen, on pourrait ne guère se passionner pour la bataille qui se déroule dans les coulisses du pouvoir pour le poste de directeur général de la très puissante Caisse des dépôts et consignations (CDC), dont le titulaire doit être renouvelé le 8 décembre prochain. Un tel mandat, offrant à celui ou celle qui le détient des pouvoirs considérables dans les sommets de l’État comme dans la vie économique et financière du pays, déchaîne chaque fois des ambitions nombreuses. Cette fois, par-delà les appétits personnels de quelques hauts fonctionnaires, elle révèle comment la République fonctionne. Ou dysfonctionne.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal