L'étonnant empressement des banquiers à rembourser les aides publiques

Par
A quoi pensent les banquiers aujourd'hui? A la crise, à leur redressement, aux nouvelles régulations à instaurer? Non. Leur seule préoccupation est d'obtenir le droit de rembourser très vite les aides d'Etat dont les banques ont bénéficié à l'automne. Selon les banquiers, ces prêts publics ne sont plus nécessaires car les établissements financiers sont désormais en mesure de financer normalement l'économie. En fait, ils veulent surtout que tout redevienne comme avant. Comme si la crise n'avait jamais eu lieu. Analyse.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

A quoi pensent les banquiers en ce moment? A la crise économique qui continue de faire des ravages dans l'économie réelle? A la restauration de leur situation financière? Aux règles à instituer pour ne pas faire retomber l'économie mondiale dans les mêmes errements? Rien de cela. La principale préoccupation des banques aujourd'hui est de savoir quand et à quelles conditions elles pourront rembourser les aides que les Etats leur ont apportées, afin d'en finir avec cette «insupportable dépendance» à l'égard des gouvernements.