Une politique d’austérité avec l’ISF pour cache-sexe

Par

Jean-Marc Ayrault propose une politique économique d'austérité presque inchangée, en contrepartie d'une remise en cause des cadeaux les plus scandaleux faits par Nicolas Sarkozy aux plus riches. Tournant le dos à une politique de relance, il a aussi oublié que les socialistes avaient promis une « révolution fiscale ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce n’est pas vraiment une politique économique nouvelle que Jean-Marc Ayrault a présentée lors de sa déclaration de politique générale, ce mardi 3 juillet, devant l’Assemblée nationale. C’est plutôt une sorte de troc proposé au pays : accepter la poursuite de la politique d’austérité déjà engagée par le gouvernement précédent, mais avec quelques amendements, et en particulier la mise en œuvre de mesures fiscales de portée d’abord symbolique pesant sur les contribuables les plus fortunés.