Aéroport de Toulouse : le deuxième mensonge de Macron

Par

Emmanuel Macron assure que la disparition de l'oligarque chinois Mike Poon, soupçonné de corruption, est un non-événement. Mais en fait, le ministre ne dit pas la vérité : la privatisation n'est pas finalisée et pourrait être annulée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans le dossier de la privatisation de la gestion de l’Aéroport de Toulouse-Blagnac (ATB), le ministre de l’économie Emmanuel Macron ne déroge pas à la détestable habitude de prendre des libertés avec la vérité et de tromper l’opinion.