Grâce aux rémunérations, les «indics» du fisc font rentrer de l’argent dans les caisses de l’Etat

Depuis 2017, le fisc peut rétribuer des informateurs qui lui révèlent des schémas de fraude fiscale. Dans un rapport au Parlement, Bercy explique que le dispositif est un succès. Une affaire, en particulier, porte sur 95 millions d’euros.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis 2017, en vertu d’une loi adoptée après l’onde de choc des « Panama papers » d’avril 2016, sous le mandat de François Hollande, le fisc français peut rétribuer des informateurs qui lui révèlent des schémas de fraude fiscale sophistiqués passant par l’étranger, à la façon dont le fait déjà, par exemple, l’Allemagne. Une façon de susciter des vocations parmi les professionnels de la finance témoins de faits illégaux, mais une façon surtout de garantir des revenus à ces informateurs potentiels, s’ils devaient perdre leur emploi.