Fichage illégal de cheminots: récidive à Saint-Lazare

Par

« Beaucoup trop proche des agents »« potentiellement gréviste »« peu d’emprise sur lui » : gare Saint-Lazare à Paris, des cadres moyens ont fait l’objet d’évaluations illégales. Saisie dès l’automne 2017, la direction « condamne fermement ». Les représentants du personnel dénoncent des « pressions quotidiennes » dans une gare où un précédent cas de fichage remonte à 2016.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est ce mardi 5 juin que le Sénat votera la loi de réforme ferroviaire, avant-dernière étape du processus législatif qui transformera de fond en comble la SNCF et le paysage dans lequel elle évolue. Il ne restera plus qu’à la commission mixte paritaire à trouver un compromis entre les versions de l’Assemblée et du Sénat, le 13 juin sans doute, avant que la réforme la plus symbolique de ce début de quinquennat soit définitivement verrouillée. Dans ce contexte électrique pour les cheminots toujours en grève contre la réforme, la mise au jour par Mediapart d’un document interne problématique à la gare de Paris Saint-Lazare ne devrait pas faire baisser la tension. Ce petit tableau de quelques cases, tenant sur une page, matérialise un nouveau fichage de certains agents de la SNCF.