Le scandale Barclays s'étend dans la City

Par

Après les subprimes, Madoff, le scandale de JP Morgan, une nouvelle affaire déstabilise la City, montrant que rien n’a échappé à la rapacité du monde financier. Pendant des mois, Barclays a manipulé les taux sur le marché interbancaire. Le scandale touche l’ancien gouvernement travailliste, soupçonné d’avoir couvert les manipulations.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’était une proposition qui ne pouvait pas se refuser. Lorsque les autorités américaines et britanniques, qui enquêtaient sur des soupçons de manipulation sur les marchés de taux interbancaires (Libor et Euribor) depuis plus d’un an, ont proposé à Barclays de transiger et de payer une amende afin d’éteindre les poursuites judiciaires qui la menaçaient, la direction de la banque britannique s’est empressée d’accepter.