Pour la dernière, une manifestation clairsemée, mais apaisée

Par et

Entre 6 500 et 45 000 personnes ont défilé mardi à Paris pour la dernière manifestation contre la loi sur le travail avant l'été. Malgré le recours au 49-3 dans l'après-midi et une présence policière massive, l'ambiance était détendue, voire joyeuse.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est en chanson, dans une étonnante atmosphère, sereine et presque joyeuse, que s’est achevée la manifestation contre la loi sur le travail, mardi 5 juillet place de la Bastille (XIe arrondissement de Paris). Ce douzième défilé parisien, le treizième si l’on ajoute celui du 1er-Mai, s’est déroulé sans heurts notables. Il vient clore avant l'été un long cycle de mobilisation, enclenché le 9 mars avec les rassemblements lancés sur Internet, qui avaient réuni plus de 220 000 personnes dans toute la France, et 30 000 à Paris, selon la police. Quatre mois plus tard, au moment même où le gouvernement utilise le 49-3 pour la deuxième fois à l’Assemblée pour faire passer son texte, on est bien sûr loin de ces chiffres. La préfecture de Police de Paris a compté entre 6 500 et 7 500 manifestants, et la CGT voit bien gros lorsqu’elle annonce 45 000 personnes dans la rue.