Travail saisonnier en agriculture : pour la première fois, des exploitants condamnés

Un deuxième volet de la gigantesque « affaire Terra Fecundis », du nom de l’entreprise d’intérim espagnole qui employait des personnes migrantes dans le sud-est de la France, vient de se refermer. La société ainsi que sept exploitations agricoles ont été condamnées pour travail dissimulé et emploi de sans-papiers.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

C’est une première dans l’opaque monde du travail saisonnier agricole. Vendredi 1er avril, sept exploitations agricoles du Gard ainsi que l’entreprise de travail temporaire espagnole Terra Fecundis, désormais renommée Work for All, ont été condamnées par le tribunal de Nîmes pour avoir recouru « sciemment au travail dissimulé » et pour « emploi de personnes étrangères sans titre ».

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal