Pétrole, gaz, charbon: une interdiction historique mais symbolique

Par

Le projet de loi de Nicolas Hulot veut interdire la recherche et l’exploitation des hydrocarbures en France. Il ferme la porte à l’extraction de gaz de schiste, mais autorise les forages de pétrole et de gaz jusqu’en 2040 pour les entreprises qui en ont acquis les droits avant le vote de la loi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un texte historique mais symbolique : c’est tout le paradoxe du projet de loi interdisant l’exploitation des hydrocarbures que Nicolas Hulot présente mercredi 6 septembre en conseil des ministres. Il clôt une époque, celle de la recherche de pétrole, de gaz et de charbon sur le sol français, ouverte avec la révolution industrielle au XIXe siècle. Mais il n’aura qu’un effet anecdotique sur le modèle énergétique national. Les énergies fossiles extraites du sol français ne représentent qu'1% de la consommation énergétique française. Les mines de charbon ont fermé dans les années 1980 et le gaz de Lacq, dans les Pyrénées-Atlantiques, n’est plus exploité commercialement depuis 2013. Quelques rares puits de pétrole sont forés en Île-de-France et en Aquitaine.