Contrats, transferts, commissions: les clauses les plus folles du foot

Par , , et Michel Henry

Les milliers de contrats des Football Leaks contiennent d’innombrables arrangements, primes et gratifications. Découvrez l’équipe-type façonnée par Mediapart. Comme toute sélection, elle répond à des critères subjectifs : l’imagination dans les clauses, la gloutonnerie des joueurs ou encore l’improbabilité des montants.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

La « dream-team » des Football Leaks. © Mediapart La « dream-team » des Football Leaks. © Mediapart
Les documents Football Leaks ont donné, à Mediapart comme à ses partenaires de l’European Investigative Collaborations (EIC), accès à des centaines de contrats, des milliers de clauses, plus d’innombrables arrangements, primes et gratifications.

L’argent est partout. Même dans les matchs de charité, pour lesquels l’entraîneur italien Fabio Capello se fait allègrement rémunérer. Rien n’est jamais gratuit : l’attaquant brésilien Neymar n’hésite ainsi pas à monnayer 83 dollars chacun de ses autographes destinés à des enfants. Grâce à sa signature en Chine, l'Argentin en fin de carrière Ezequiel Lavezzi devient l'un des footballeurs les mieux rétribués au monde. Les clubs sont prêts à tout pour séduire un joueur : à lui régler ses impôts antérieurs, sa maison, ses voitures… et même à lui promettre des primes s’il ne crache pas sur ses adversaires. Ou tout simplement s’il joue.

La rédaction de Mediapart a constitué son équipe-type, qui adopte l’offensif dispositif tactique du 3-4-3. Comme toute sélection, elle répond à des critères subjectifs : l’imagination dans les clauses, la gloutonnerie des joueurs ou encore l’improbabilité des montants. Nos onze titulaires et cinq remplaçants, “chapeautés” par leur coach, sont prêts à entrer en jeu à tout moment – pourvu qu’on leur offre une belle prime de match.

  • Cliquez sur les vignettes des joueurs pour accéder au détail des clauses et des contrats.

© Mediapart

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale

footballleaks-logo-trans
Douze journaux européens regroupés au sein du nouveau réseau de médias European Investigative Collaborations (EIC), dont Mediapart est l’un des membres fondateurs, révèlent à partir du vendredi 2 décembre l’opération Football Leaks, la plus grande fuite de l’histoire du sport.

Obtenus par l’hebdomadaire allemand Der Spiegel et analysés par tous les journaux membres de l’EIC, 18,6 millions de documents – soit un volume de 1 900 gigaoctets – offrent une plongée spectaculaire dans les secrets de l’industrie du football. Fraude et évasion fiscales, réseaux de prostitution, connexions mafieuses, exploitation de joueurs mineurs… Football Leaks documente de manière inédite la face noire du sport le plus populaire d’Europe.

Soixante journalistes, associés à huit informaticiens qui ont développé des logiciels spéciaux pour l’opération, ont enquêté durant plus de six mois. Les publications d’intérêt public de Football Leaks, qui reposent sur des documents authentiques et de nombreux témoignages, s’étaleront de façon simultanée durant trois semaines.

Outre Mediapart, le projet Football Leaks rassemble Der Spiegel (Allemagne), The Sunday Times (Royaume-Uni), Expresso (Portugal), El Mundo (Espagne), L’Espresso (Italie), Le Soir (Belgique), NRC Handelsblad (Pays-Bas), Politiken (Danemark), Falter (Autriche), Newsweek Serbia (Serbie) et The Black Sea, un média en ligne créé par le Centre roumain pour le journalisme d’investigation, qui couvre l’Europe de l’Est et l’Asie centrale.