En montagne, le «canon à cash» n’est pas le même pour tous

Par

Le secteur de la montagne est très fortement touché par la crise. L’État a déployé des aides, mais certains, comme les moniteurs de ski, ont su mieux tirer leur épingle du jeu que d’autres…

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans cette interminable crise sanitaire, le secteur de la montagne est particulièrement touché. Après une fin de saison 2020 difficile, celle de 2021 s’annonce inexistante. Les remontées mécaniques restent à l’arrêt pour empêcher la propagation du coronavirus et l’espoir d’une réouverture en février a fait long feu. L’État a donc mobilisé des moyens considérables pour tenter d’affaiblir le choc de la crise.