La SNCF s'engage sur les rails du privé

Par
L'entreprise publique a annoncé dimanche le lancement d'une OPA amicale sur le transporteur Geodis, puis, lundi, la signature d'une promesse d'achat de 75% d'une société allemande ferroviaire. Ces opérations marquent une double rupture pour la SNCF, qui ne s'était jamais lancée dans des grandes manœuvres boursières, et pour laquelle le transport des voyageurs avait toujours primé sur le fret. Lire aussi «La Deutsche Bahn et son fret inspirent la SNCF»

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En nommant Guillaume Pepy à la présidence de la SNCF en février, l'Elysée lui avait donné pour première mission de faire du fret, traditionnellement déficitaire dans l'entreprise, son principal axe de développement. Cinq semaines plus tard, celui-ci commence à suivre à la lettre la stratégie qui lui a été fixée : l'entreprise publique a annoncé le 6 avril son intention de lancer d'ici fin avril une OPA amicale sur Geodis.