Crise : l'été de tous les dangers

Par

L’accalmie apportée par les vacances et les Jeux olympiques permet d’oublier les mauvaises nouvelles. Pourtant, elles n’ont jamais été aussi nombreuses . Europe, États-Unis Chine sont touchés en même temps. Cinq ans jour pour jour après le début de la crise, celle-ci prend à nouveau des allures effrayantes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les marins naviguant dans les mers tropicales connaissent parfaitement ce moment et le redoutent : cet œil du cyclone où les éléments s’apaisent, annonçant non pas l’accalmie mais le déchaînement à venir. Et il semble que l’économie mondiale est à ce moment-là. Tout paraît suspendu. Les vacances d’été, les Jeux olympiques offrent une distraction, tandis que les responsables politiques sont partis en vacances, laissant accroire que tout est sous contrôle. On ne parle de rien. Pourtant, c’est l’été de tous les dangers. Le dérèglement de la crise ne cesse de s’approfondir.