Optimisation fiscale et arnaque salariale: un éditeur condamné par la justice

Par

Wolters Kluwer, éditeur spécialisé notamment dans le droit social, a privé ses salariés de toute participation financière à ses résultats suite à une opération d'optimisation fiscale. Jugement sévère de la cour d'appel de Versailles.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une multinationale comme les autres, avec ses méthodes d’optimisation fiscale comme les autres. Mais elle vient de tomber sur un sérieux os. Le 2 février, la branche française de l’éditeur néerlandais Wolters Kluwer, largement spécialisé dans le droit et les relations sociales, a été condamnée par la cour d’appel de Versailles à verser plusieurs millions d’euros à ses 650 salariés, ainsi qu’aux 600 employés dont il s’est séparé depuis 2007. Le propriétaire des célèbres éditions Lamy et du groupe de presse Liaisons sociales a injustement privé ses employés de toute participation à ses résultats financiers grâce à un tour de passe-passe juridico-financier visant à « obérer la rentabilité de la société » artificiellement, a jugé le tribunal.