Sarkozy veut placer au plus tôt Bompard à la tête de France Télévisions

Selon nos informations, Nicolas Sarkozy a décidé d'annoncer rapidement qu'il compte nommer Alexandre Bompard à la présidence de France Télévisions. Le chef de l'Etat cherche à déstabiliser l'actuel président du groupe, Patrick de Carolis, dont le mandat ne prend fin qu'au mois d'août. Alexandre Bompard, patron d'Europe 1, est un proche du chef de l'Etat, mais aussi d'Alain Minc et de Stéphane Courbit, qui sont au centre de la polémique autour de la privatisation de la régie publicitaire de France Télévisions.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Nicolas Sarkozy a décidé de porter rapidement Alexandre Bompard à la présidence de France Télévisions. L'annonce risque de causer une très violente controverse pour une triple raison. Parce que le chef de l'Etat cherche visiblement à déstabiliser l'actuel président du groupe public, Patrick de Carolis, dont le mandat pourtant ne prend fin que dans le courant du mois d'août. Parce qu'il use ainsi pour la première fois du pouvoir qu'il s'est arrogé de nommer lui-même les patrons de l'audiovisuel public, en lieu et place du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA). Et puis surtout parce que Alexandre Bompard, qui est actuellement le patron d'Europe 1, est un proche du chef de l'Etat, mais aussi un ami tout à la fois d'Alain Minc et de Stéphane Courbit, qui sont tous deux au centre de la polémique autour de la privatisation de la régie publicitaire de France Télévisions.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À ne pas manquer

Violences sexistes et sexuelles — Analyse
Ce que deviennent 100 affaires révélées depuis #MeToo
Que sont devenues les révélations en avalanche dans les médias français depuis #MeToo, en 2017 ? Ont-elles été judiciarisées ? Quelles en ont été les conséquences ? Mediapart a décortiqué 100 dossiers parmi les plus retentissants.
par Lénaïg Bredoux, Donatien Huet et Marine Turchi
Transports publics, le délitement — Reportage
RER B : voyage sur la ligne qui déraille
Le RER B est la deuxième ligne de train la plus chargée d’Europe, et pourtant elle souffre de nombreuses tares : quatre terminus, un tunnel partagé avec le RER D et, surtout, un sous-investissement chronique de la part de la région et de l’État. Les usagers souffrent, les conducteurs aussi.
par Khedidja Zerouali
Politique économique
Le FMI confirme que la « boucle prix-salaires » est d’abord un récit conservateur
Une étude du FMI montre qu’il est quasiment impossible d’identifier un effet d’entraînement durable des rémunérations sur l’inflation. Un camouflet pour Emmanuel Macron qui fonde sa politique sur la crainte de cette « boucle prix-salaires ».
par Romaric Godin
Migrations — Entretien
Naufrage dans la Manche : « Mon frère n’a pas été considéré comme un être humain par les secours »
Il y a un an, 27 personnes sont décédées dans le naufrage de leur embarcation en essayant de rejoindre le Royaume-Uni. Zana Mamand Mohammed a perdu son frère, Twana, 18 ans, dont le corps n’a toujours pas été retrouvé. Auditionné dans le cadre de l’enquête, il a accepté de témoigner auprès de Mediapart. 
par Pascale Pascariello, Armel Baudet, Martin Bessin, Youmni Kezzouf et Esmaeili Amir